Mon blog a moi

Conseils concernant l’organisation des obsèques

obsèques

Le décès d’un proche est toujours un moment douloureux à vivre. Mais quoi qu’il en soit, il faut procéder à son enterrement et ainsi, organiser les obsèques. Il existe deux manières de l’effectuer : soit on fait appel à un professionnel du conseil funéraire, soit on l’organise soi-même. Dans tous les cas, il existe certaines étapes qu’il faut absolument respecter et réaliser.

S’occuper des démarches administratives relatives aux obsèques

La première chose à faire, dès que la mort est confirmée, est de s’occuper des papiers du défunt. Aucune cérémonie d’obsèques ne peut effectivement être réalisée, sans l’existence de ces documents. Il faut donc s’en charger le plutôt possible.

Le premier dossier à établir est l’acte de décès. C’est un certificat qui permet de confirmer le décès d’une personne au niveau administratif, mais aussi, de supprimer son identité nationale. Il est délivré par la mairie du lieu de résidence du défunt. Mais l’agence de pompe funèbre, grâce à ses expériences en conseil funéraire, peut également s’occuper de cette démarche. Si vous en avez besoin, vous pouvez vous rendre sur ce site ecoplusfuneraire.com. Il est à noter que l’acte de décès doit être effectué dans les 24 h après la constatation du décès.

D’autres documents sont aussi nécessaires pour la réalisation des obsèques. Tel est le cas d’une demande de permis, dans le cas où vous souhaitez inhumer le défunt. Si ce dernier a souscrit un contrat d’assurance décès, les proches doivent également prévenir l’assureur.

Transporter et héberger le corps

Le problème de transport et d’hébergement du corps ne se pose pas lorsque le défunt est mort dans sa résidence personnelle. C’est lorsqu’il est mort dans un centre hospitalier ou de retraite, que les difficultés apparaissent. En effet, il faudra transporter le corps au lieu des obsèques, ce qui engendra certains frais. De même, si la dépouille reste plus de 3 jours dans la chambre mortuaire de l’hôpital ou du centre de retraite, l’hébergement ne sera plus gratuit.

Procéder à la cérémonie des obsèques

Après avoir réalisé toutes les étapes, il est désormais temps de procéder à la cérémonie des obsèques. Il est important de bien suivre les volontés du défunt, s’il en a défini lors de son vivant. Dans le cas contraire, les décisions reviennent à la famille.

Il existe notamment deux façons d’enterrer le mort : soit vous l’inhumer, soit vous optez pour la crémation. Dans tous les cas, l’intervention d’une agence de pompe funéraire. Cette dernière procédera au conseil funéraire, ainsi qu’à la mise en cercueil et au transport vers le lieu d’inhumation ou de crémation.

Si vous avez choisi l’inhumation, vous devez enterrer la dépouille dans un cimetière de la commune où il est mort. Il faudra donc demander l’autorisation de la mairie. Si les conditions sont réunies, le maire vous délivrera un permis pour inhumer. Vous avez alors 6 jours à compter du décès et hormis le dimanche et les jours fériés, pour procéder à l’acte. Mais si la mort est survenue à l’étranger, le délai sera prolongé. Il est également possible d’enterrer le défunt dans un sépulture familial, si vous en disposez.

De plus en plus de personnes se tournent aussi vers la crémation aujourd’hui. La raison est, qu’elle est moins chère. En plus, il n’y a plus autant de places pour l’enterrer. Pour rappel, une crémation est une pratique qui consiste à brûler la dépouille, afin d’obtenir des cendres. On récupérera ensuite les cendres, qui peuvent être déposées soit dans un cimetière, soit dans un jardin de souvenir. Pour ces deux cas, l’autorisation de la mairie est indispensable. Pour finir, vous pouvez aussi disperser les cendres, n’importe où, soit dans la mer, dans une propriété privée ou dans d’autres lieux, sans la nécessité d’aucune autorisation.

Quitter la version mobile