Mon blog a moi

Découvrir rouge la pièce de théatre immanquable au Montparnasse

Rouge  de John Logan

Pièce aux six Tony Awards, « Rouge » de John Logan fut adaptée pour la première fois en France par Jérémie Lippmann, à découvrir au théâtre Montparnasse. Elle met en scène l’histoire de l’artiste Mark Rothko, joué par Niels Arestrup et de son assistant Ken interprété par Alexis Moncorgé qui se livrent à une joute verbale. Tout se déroule à New York, vers la fin des années 50.

Découvrir Rouge

L’histoire se passe à New York dans l’atelier de Mark Rothko, vers la fin des années 1950. L’artiste se retrouve débordé avec la commande du restaurant « Four Seasons » qui lui demande de réaliser plusieurs fresques. Rothko nécessite alors l’aide de son assistant Ken, à qui il donne des initiations pour amalgamer les tableaux, unir les châssis et dresser les toiles. Avec un tempérament de feu, le jeune personnage n’a pas hésité cependant pas à remettre en question les grandes théories de son maître. Il va alors jusqu’à l’accuser d’être hypocrite et de se compromettre, causant ainsi un grand questionnement sur l’art et le processus même de création. Suite à son exploit britannique, la pièce a été interprétée à Broadway où elle a obtenu six Tony Awards. Il s’agit de récompenses théâtrales décernées aux Etats-Unis par l’American Theatre Wing depuis 1947. Ils représentent l’équivalent des Oscars pour le cinéma. Aujourd’hui, Rouge est enfin montée en France par Jérémie Lippman. Vous pouvez dorénavant le découvrir au théâtre Montparnasse. Cliquez ici pour en savoir plus. En lisant le texte original, Jérémie Lippmann affirme que ce sont des œuvres comme Rouge qui l’ont poussé à devenir metteur en scène.

Une relation tendue entre un maitre et son jeune apprenti

Dans l’immense atelier de Mark Rothko, la couleur rouge sang est très présente, d’où le nom de la pièce. Entre le maitre et l’apprenti, les relations sont tendues dès le départ. Le peintre a des obsessions figées sur l’art et dédaigne le jeune personnage qu’il considère comme désertique. Ken subit le mépris et les attaques verbales de son employeur pendant des années, jusqu’au moment où il en a eu marre. Avec des pièces telles que celle-ci, l’auteur John Logan s’empare des sujets tels que l’art et l’argent avec force et efficacité. Mise en scène avec sobriété par Jérémie Lippmann, cette œuvre artistique palpitante représente une grande opportunité pour Niels Arestrup de faire sortir son côté sombre. Il y incarne un artiste conscient de son talent, mais aigri et meurtri par l’antisémitisme ambiant. Rothko n’hésite pas alors à rediriger toute sa colère sur son jeune assistant qui, à son tour, fini par s’opposer aux idées de son maitre. En découle ainsi un face-à face des plus tendus entre deux personnes dont la relation était déjà peu paisible.

Un choc entre les générations

Dans une scène, Mark Rothko hurle à son assistant qu’il ne jouera ni le rôle de son père, ni celui de son psy. Les parents de Ken ont été assassinés et le jeune homme est donc encore en deuil. Le jeune apprenti voit bien que son maitre intransigeant n’est pas à un paradoxe près en acceptant la commande de peintures murales d’un restaurant. En somme, il s’agit là d’un huis clos étouffant, à la fois pour le peintre et pour son assistant. Huis clos d’où sortent quelques vérités sur le milieu de l’art, notamment sur l’idée même de l’Art et de la position du peintre par rapport au marché de l’Art. Ici, l’artiste méprise le Pop Art, contrairement à son jeune apprenti qui finit par s’affirmer et lui rappeller que lui-même avait rendu ringard le « cubisme ». Si Rothko est fasciné par le rouge, il a surtout peur d’être envahi par le noir qui lui rappelle la mort, mais qui a tout de même fini par l’envahir. En effet, Rothko a fini par se suicider dans son atelier. Pour plus de détails, n’hésitez pas à visionner rouge théâtre Montparnasse.

En savoir plus sur les principaux artistes

Niels Arestrup est né à Montreuil, le 8 février 1949. Il a joué dans plusieurs pièces de théâtre telles que « Acting » et « Skorpios au loin » en 2018 ainsi que dans « Le Souper » en 2015. Au cinéma, l’acteur a interprété Luc Germon dans « Villa Caprice » en 2020. En 2017, il a joué dans « Au revoir là-haut » en prenant le rôle de Marcel Péricourt et celui de Walter dans « Retour à Montauk ». Concernant Jérémie Lippmann, il a récemment joué dans des pièces telles que « Les Souliers rouges », « Vous n’aurez pas le dernier mot » et « Paris des femmes : Noces ». Il a également interprété des rôles au cinéma, notamment dans « Les Interdits » en 2012 en incarnant Jérôme. En 2010, il a pris le rôle du jeune personnage autodestructeur dans « Rendez-vous avec un ange » et en 2003, il prend le rôle d’Axel dans le film « Les Mains vides ». Enfin, Alexis Moncorgé a joué dans des pièces comme « Amok », « L’Aigle à deux têtes » ou encore « Le Bonheur des dames de Zola ». Au cinéma, il a interprété Gaspard dans le film « Les Grands Esprits ».

 

Quitter la version mobile