Mon blog a moi

La puissance de la nouvelle Porsche 911 GT3 991

La Porsche 911 GT3 est une puissance. Quelle que soit la série de modèles dont on parle. Et l’actuelle 911 991 est maintenant rejointe par la très attendue GT3. Beaucoup a été fait en termes de technologie, de châssis, etc. Tout cela avec un seul objectif en tête : les meilleures performances possibles.

A. Nouvelle Porsche 911 GT3, la meilleure ?

Comme vous pouvez le voir sur les photos, il n’a pas été facile de prendre une photo décente de l’actuel Über-Elfer lors de la première journée de presse du Salon de l’automobile de Genève, la foule était trop nombreuse. Mais cela n’a pas d’importance, car ce qui est particulièrement intéressant à voir se trouve de toute façon dans les détails : par exemple, le puissant splitter avant, la carrosserie élargie de 44 millimètres à l’arrière, ou l’immense aileron arrière, qui est un élément important pour l’équilibre aérodynamique. Les pneus Dunlop Sport Maxx Race sopr de la dimension 305/30/20 sont cachés sous les garde-boue galbés sur de superbes jantes en alliage de 20 pouces avec verrouillage central. Comme sur l’ancienne GT3, les principales options de réglage du châssis sont également disponibles sur la nouvelle GT3 : le pincement, le carrossage et la hauteur du châssis peuvent être modifiés. La propulsion nécessaire est assurée par un moteur boxer de 3,8 litres, qui a été fortement révisé par rapport à la Carrera S. Avec des bielles en titane et des pistons forgés, la capacité de charge mécanique est garantie pour 9 000 tours par minute. Jusqu’à ce point, 350 kW : 475 ch sont disponibles, ce qui permet à la Porsche 911 GT3 d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes.

1. La GT3 991 présente deux innovations particulières 

Tout d’abord, il existe désormais une direction active de l’essieu arrière, qui contre-braque en fonction de la vitesse ou dirige en fonction de la position des roues sur l’essieu avant. Cela signifie que le comportement de la direction ou la stabilité de la conduite peuvent être influencés en fonction de la situation.

2. Autre nouveauté, la Porsche Doppelkupplungsgetriebe 

PDK, nouvellement développée pour la GT3. Quoi qu’il en soit, c’est une chose étonnante de trouver une transmission automatisée dans la GT3, qui est entièrement dédiée à la dynamique de conduite. Cela peut-il fonctionner ? Quand on voit à quel point Porsche a puisé dans son sac à malices en matière de développement, on dirait : oui.

3. La chose la plus simple à faire en premier lieu 

Porsche a enfin adapté le sens de changement de vitesse du levier de sélection PDK à la course. Cela signifie qu’il faut tirer pour passer au rapport supérieur et pousser pour passer au rapport inférieur, merci. En outre, des changements de vitesse extrêmement rapides sont désormais possibles, ce que Porsche appelle le changement de vitesse éclair. Grâce à une augmentation du couple et à une adaptation très rapide du régime moteur au rapport sélectionné, un changement de vitesse s’effectue en moins de 100 millisecondes, ce que l’on connaît généralement mieux des transmissions séquentielles.

4. Autre particularité 

Si le conducteur appuie sur les deux palettes en même temps, le PDK se désengage via la fonction paddle neutral, ce qui donne au conducteur un autre outil important pour un contrôle optimal de la voiture, par exemple pour neutraliser le sous-virage. Lorsque les palettes sont relâchées, l’embrayage se réengage rapidement mais en douceur. Cette fonction peut également être utilisée pour définir la vitesse de démarrage lors du départ. Porsche est donc le premier constructeur à mettre fin à la discussion sur les transmissions à double embrayage et le purisme, et construit pour la première fois une transmission automatisée dans une voiture de sport sur route sur laquelle le conducteur a vraiment un contrôle total. 

Quitter la version mobile