Mon blog a moi

Les compétences en matière de gestion du temps sont essentielles pour les élèves du secondaire

En général, les élèves du secondaire sont facilement influençables. Ils peuvent être transportés aisément dans des situations qui leur paraissent excitantes. Comme le disent les psychologues, les bases éducationnelles les plus importantes s’édifient à cette période de la vie. En plus, les médecins insistent sur le développement neuronal de l’encéphale vers la fin de l’adolescence. Ces doubles contraintes, psychologiques et médicales, rendent nécessaire la suivie rapprochée du développement de l’élève. Or, c’est dans l’organisation du temps que le pire peut être contourné. Aussi faut-il focaliser l’attention sur l’importance de la gestion du temps. Pourquoi les compétences en matière de gestion du temps sont-elles essentielles pour les élèves du secondaire ? Comment acquérir ces compétences ?

Quelle est la condition nécessaire d’une bonne gestion du temps ?

Les élèves du secondaire sont avant tout des personnes. Ceci oblige les parents à considérer des dimensions différentes pour permettre à leurs enfants de savoir s’organiser. Une personne se caractérise toujours par une série de valeurs qui dictent ses désirs. De grands penseurs croient que ces valeurs sont agencées hiérarchiquement dans le mental. De ce fait, les valeurs les plus élevées ont plus de chance de se réaliser que les plus faibles. Autrement dit, l’élève se révèle comme une concrétisation extérieure d’un conflit de valeurs intérieures. Ceci explique l’existence des différentes inclinations qui déterminent le mode de vie de l’élève et l’empêche, par exemple, d’apprendre la fonction de reference.

Seulement, à quel moment une valeur devient-elle prioritaire par rapport aux autres ? Il s’agit d’une affinité particulière qu’une personne possède par rapport aux objets et activités qui se présentent devant elle. En l’occurrence, les facteurs déterminants sont le plaisir et l’excitation qu’elle ressent dans l’expérience de ces objets et activités. Ces facteurs établissent naturellement une hiérarchie des priorités pour l’élève. Et puisque les expériences à la base de ce processus d’hiérarchisation sont différentes, il vient que l’ordre des priorités peut s’avérer différent pour le parent et pour l’élève. Pourtant, planifier son temps, c’est l’organiser de telles sortes que les priorités soient satisfaites. En conséquence, voici la condition sine qua non d’une bonne organisation du temps : une intercompréhension parents-enfant des valeurs prioritaires pour réussir sa vie. 

L’apprentissage de la gestion du temps induit l’édification d’un élève responsable

L’organisation des tâches quotidiennes est le résultat de tout un acte de maturité. En effet, comment serait-il possible de planifier convenablement son emploi du temps en l’absence d’une définition de ce qui est important ? Mais pour qu’un objectif soit important, il faut qu’il soit aimé, il faut qu’il devienne un centre d’intérêt. Sur ce fait, les parents et les enseignants peuvent aider les élèves du secondaire à développer des objectifs personnels, et d’agencer tout ce qui lui est possible pour réaliser ce rêve. Ces objectifs se révèlent alors comme des points d’ancrage auxquels il se fixera solidement pour ne pas succomber aux tentations divergentes. En conséquence, ces deux composantes constitutives d’une gestion du temps, objectif et planification, produisent un épanouissement personnel de l’élève. L’apprentissage de la gestion du temps induit ainsi une édification d’un élève responsable. L’adolescent commence à prendre en main son avenir. Il débute par prendre conscience des contraintes sociales et réelles qui obligent un esprit sensé à ne pas toujours confondre l’important et l’attrayant.

Comment gérer son temps en classe secondaire ?

Une bonne gestion du temps peut être caractérisée par une succession de quatre étapes.

La première étape consiste en la définition des objectifs à long terme. C’est ici que le dialogue avec les parents et les enseignants est le plus sollicité. En effet, ces discussions permettent à l’adolescent d’exprimer ses rêves.

La deuxième étape consiste à définir des objectifs à moyen terme. Ces derniers peuvent être des examens trimestriels ou des tests à venir ou encore des concours.

La troisième étape est une définition des objectifs à court terme. De tels buts doivent être atteints dans la journée. Par exemple, l’élève peut se donner pour objectif de réussir une résolution d’équation du second degré en seulement une minute.

La quatrième étape va mener l’élève à construire lui-même une succession de tâches qui vont permettre d’atteindre les objectifs définis. Ceci signifie qu’il va organiser sa journée pour atteindre les objectifs à court terme, tandis que la semaine est organisée en vue de la réalisation des objectifs à moyen terme.

Lorsque les parents deviennent des aides précieuses

L’adolescent est le plus souvent transporté par ses pulsions naturelles. Cependant, son entourage joue aussi un rôle non négligeable dans le développement de sa personne. Entouré d’un univers irresponsable, il devient généralement irresponsable. Aussi, les parents doivent-ils l’illuminer de leurs précieux conseils sur la réalité du monde dans lequel il vit. L’adolescent est une jeune pousse qui a besoin des nutriments adéquats pour réussir sa vie. Un bon dialogue avec les parents a toujours porté ses fruits. De cette façon, l’élève aura davantage de points d’appui et de soutiens, pour qu’il voit dans les études une source de plaisir et d’amusement et non une situation contraignante.

Quitter la version mobile