Mon blog a moi

Poitrine gonflée et douloureuse : faut il s’inquiéter ?

Il arrive à chaque femme, tôt ou tard, de ressentir une douleur au sein, le plus souvent associée à un étrange gonflement. En général, cette affection ne devrait pas susciter d’inquiétude particulière, car elle est souvent associée aux changements hormonaux typiques de l’âge fertile, puis disparaît avec l’arrivée de la ménopause.

Des seins volumineux ou douloureux sont typiques de certaines pathologies féminines, mais ils peuvent aussi parfois être les symptômes de quelque chose de plus grave. Découvrons ensemble quelles sont les phases de la vie au cours desquelles elle peut se produire et quand, au contraire, il convient de se rendre chez un spécialiste et de procéder à des analyses plus approfondies ! Alors, quelles peuvent être les causes de la douleur et du gonflement des seins ?

Pourquoi les seins gonflent-ils ?

Parfois, les seins féminins changent d’aspect, devenant plus turgescents et volumineux, mais aussi plus sensibles. Cette affection se manifeste couramment et fréquemment chez les femmes fertiles, mais disparaît ensuite lorsqu’elles entrent en ménopause. Le gonflement des seins n’est pas associé à la taille, mais c’est une manifestation qui peut toucher aussi bien les plus prospères que celles dont la poitrine est moins abondante.

Mais de quoi dépend exactement le gonflement des seins ? Sa variabilité est associée aux niveaux de progestérone, une hormone produite par les ovaires et les surrénales, qui régule le fonctionnement du sein. Sur le plan physique, l’augmentation du taux de progestérone se traduit par une augmentation du flux sanguin vers la zone mammaire, ce qui entraîne un gonflement de cette zone.

Généralement, ce changement temporaire coïncide avec les jours qui suivent l’ovulation, et régresse avec l’arrivée du cycle menstruel. En effet, lorsque les menstruations arrivent, le taux de progestérone diminue progressivement, et les seins reprennent également leur aspect habituel. Pas d’alarmisme, donc, si vos ballonnements coïncident avec cette phase du mois !

Existe-t-il d’autres causes de douleurs mammaires ?

Certainement : la grossesse est une autre condition typique qui peut générer un gonflement des seins. Il est en effet connu que le gonflement de la zone mammaire est parmi les premiers symptômes-espion de la conception, causé par une augmentation des niveaux de prolactine (l’hormone qui permet la lactation) et qui prépare les seins à la création du lait maternel.

Parfois, la prolactine peut augmenter le volume du sein même si vous n’êtes pas enceinte : on parle alors d’hyperprolactinémie. Cette pathologie peut provoquer des maux de tête et réduire la possibilité de tomber enceinte : il est donc important de consulter son médecin pour trouver la meilleure solution au problème.

De temps en temps, un sein enflammé provoque un gonflement : par exemple, les canaux galactophores, pendant la grossesse ou l’allaitement, peuvent s’obstruer, provoquant dans certains cas des complications, c’est-à-dire des infections bactériennes et des mastites : cela entraîne également une augmentation du volume des seins. Cette affection doit être traitée (lorsqu’elle est d’origine bactérienne) par des antibiotiques prescrits par le médecin.

Toutes les femmes prémenstruelles ont-elles des seins plus gros ?

Les douleurs mammaires sont une situation fréquente et courante chez les femmes qui traversent les jours entre l’ovulation et le cycle, mais ce symptôme ne se produit ou n’apparaît pas de la même manière chez toutes les femmes. Comme pour d’autres facteurs (sautes d’humeur, syndrome prémenstruel, etc.), chaque femme réagit différemment à l’ovulation : certaines ressentent davantage ces perturbations, tandis que d’autres en souffrent beaucoup moins ou pas du tout.

Il faut également se rappeler que la prise d’un oestroprogestatif (comme, par exemple, la pilule contraceptive) peut augmenter cette gêne, puisqu’elle dépend, comme mentionné au début, de facteurs hormonaux.

Que faire pour diminuer les douleurs mammaires ?

Le gonflement des seins est souvent asymptomatique, mais chez certaines femmes, il s’accompagne d’un état de douleur plus ou moins intense. Si le gonflement est accompagné d’une douleur insupportable, des compresses d’eau chaude sont recommandées. Une autre astuce consiste à adopter un soutien-gorge qui soutient davantage les formes, de manière à atténuer la gêne lors des mouvements. Si la douleur est vraiment forte, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires, à prendre toujours dans les doses recommandées et sans exagération.

Quand est-il approprié de s’alarmer ?

Comme on l’a dit, le gonflement ne doit généralement pas susciter de crainte, car il s’agit d’une manifestation physiologique d’une phase commune à toutes les femmes. Si, en revanche, en même temps que la douleur, des sécrétions apparaissent au niveau des seins, ou si vous remarquez des changements dans la texture de la peau des seins ou, encore, si vous sentez des bosses, vous devez rapidement vous rendre chez votre médecin, ou mieux encore, chez un spécialiste du sein, car il peut s’agir de signes d’une pathologie grave, comme un kyste ou un cancer du sein.

Il est donc toujours bon de vérifier l’apparition de changements dans vos seins, mais si ceux-ci se limitent à un simple gonflement périodique, sachez que vous n’avez aucune raison de vous inquiéter !

Quitter la version mobile