Mon blog a moi

Remplacer les pneus usés de sa moto

pneus
 Les pneus avant et arrière sont avant tout conçus pour adhérer la moto à la route. Au fil des années, il est tout à fait normal qu’ils soient soumis à l’usure. De plus, leur conception se base sur une couche de caoutchouc montée sur des matériaux de renforcement. Il faut savoir que la durée de vie d’un pneumatique de moto dépend aussi bien de la qualité de la gomme que des conditions extérieures et des habitudes du pilote. Pour une conduite confortable, mais surtout, pour des raisons de sécurité, il est donc essentiel de les remplacer au bon moment.

Vérifier les témoins d’usure

Avant de vous lancer dans le remplacement des pneus moto, vous devez avant tout vérifier l’état de l’usure. À l’instar des pneus auto, le dispositif installé sur votre deux-roues dispose de quelques témoins localisés au niveau des flancs. En fonction du modèle et du fabricant, ces éléments se présentent sous des formes variées, comme un triangle, une flèche ou un logo. Il s’agit d’une sorte de petite bosse qui se situe au fond des sillons principaux des bandages de roue. Pour évaluer si ces derniers sont réellement usés et qu’ils doivent désormais être remplacés, il suffit de vérifier et de contrôler ces témoins. Le principe est simple. Lorsque la hauteur de la gomme atteint celle des témoins d’usure, cela signifie que le bandage de roue est désormais à la limite d’usure légale de 1 mm. Dans ce cas, il s’agit d’un seuil assez critique qui exige un changement immédiat. En d’autres termes, il est primordial que la hauteur de la gomme ne soit pas inférieure à celle des témoins. Une fois cette limite atteinte, les bandages de roue ne sont plus en mesure de garantir votre sécurité, et encore moins d’assurer l’adhérence de ma moto à la route. Les risques de dérapage et d’aquaplaning sont donc élevés. De plus, en dépassant ce seuil, vous vous exposez à une infraction passible d’une contravention de 90 euros.

Vieillissement et usure anormale

Outre la vérification des témoins préalablement cités, d’autres facteurs peuvent également indiquer qu’il est désormais temps de les remplacer les bandages de roue de votre moto. Sachez avant tout qu’il est difficile de prévoir leur durée de vie ainsi que leur durée d’utilisation. Contrairement à ce que l’on pense, ces informations ne dépendent pas de leur date de leur fabrication. Plusieurs facteurs ont donc un impact sur cette durée de vie, pour ne citer que les conditions climatiques, les modalités de stockage et d’utilisation, la vitesse à laquelle vous roulez, la charge supportée par la machine, la régularité de l’entretien, le style de conduite ou la pression de gonflage. Le vieillissement des bandages de roue moto se manifeste généralement sous forme craquelures au niveau de la bande de roulement ou de déformation de la carcasse. Par ailleurs, il est tout à fait possible que des pneus pas chers qui n’ont pratiquement pas roulé, ou qui ont très peu roulé présentent des signes de vieillissement. Dans tous les cas, il est toujours conseillé à tous les pilotes de prendre le temps de vérifier régulièrement leur état, afin d’identifier les signes d’usure et de vieillissement. Un contrôle par un professionnel est même nécessaire, de préférence une fois par an, après cinq années d’utilisation, afin de confirmer leur maintien ou s’il est temps de les remplacer. Au bout de dix ans, leur remplacement est inévitable. Une déformation ou une usure anormale justifie également le remplacement des pneus été ou pneus hiver. En général, il peut s’agir d’une usure anormale de la bande de roulement à des endroits spécifiques, c’est-à-dire au centre ou au niveau des épaulements. Un problème d’ordre mécanique comme l’usure des amortisseurs, un mauvais fonctionnement de la transmission, une pression inadaptée ou un défaut d’équilibrage peuvent aussi favoriser l’usure. Une vérification de l’équilibrage des roues de préférence tous les six mois prolonge leur durée de vie et garantit un meilleur confort de conduite.

Changer les bandages de roue d’une moto : les étapes à suivre

La première chose à faire sera de retirer la roue et de la dégonfler, en dévissant la valve. Pour détacher le bandage de roue de la jante en toute sécurité, il est fortement conseillé d’utiliser une machine de montage dédiée. Enfoncez-le dans la jante à l’aide d’un outil approprié, comme le manche d’un marteau. Retirez ensuite le pneu de la jante en utilisant cette fois-ci les leviers de montage. Des protecteurs de jantes sont souvent utiles pour éviter de rayer cette dernière. Après cette première étape, vous serez amené à enduire l’intérieur et l’extérieur des nouveaux pneus pas chers de pâte de montage, sans oublier de revêtir les bords de la jante. Placez le nouveau bandage de roue dans la jante, en procédant sur le côté. Le montage se fait avant tout sans chambre à air. Enfoncez-le entièrement dans le puits de la jante en utilisant son levier. Dès que vous réussissez à terminer cette étape de montage de pneus, vous pourrez désormais procéder au gonflage, à l’aide d’un compresseur. Deux « plops » sont nécessaires. Vous devez également vous assurer que le bandage de roue glisse complètement dans les longerons de la jante. Terminez cette étape en apportant la pression adaptée. Le montage s’accompagne toujours d’une séance d’équilibrage ainsi que la vérification du faux-rond latéral.

Faut-il changer les deux bandages de roue au même moment ?

En général, il n’est pas toujours nécessaire de remplacer les modèles avant et arrière en simultanée. En effet, à titre de rappel, celui qui se situe à l’arrière est beaucoup plus sujet à une usure nettement plus importante par rapport à ce celui de l’avant. Ce phénomène s’explique tout simplement par l’accélération qu’il subit. En revanche, si vous prévoyez de changer de modèle, il est fortement conseillé de remplacer l’avant au même moment que l’arrière. Aujourd’hui, les manufacturiers font en sorte que les pneus moto avant et arrière s’accordent de la manière la plus optimale possible en termes d’usure. À noter également que la règle des deux bandages de roue arrière pour un bandage de roue avant s’avère parfaitement juste. Par conséquent, pour un pilote qui est déjà à son troisième pneumatique arrière, il est désormais temps de remplacer celui qui se situe à l’avant. Retenez toujours qu’un bandage de roue qui a déjà du vécu présente plus de chances de subir une usure anormale, notamment si vous insistez sur son utilisation.


Quitter la version mobile