Se former pour dérocher un CAP en coiffure

coiffure
En France, le métier de coiffeur est classé au deuxième rang des métiers de l’artisanat. Plus de 200.000 professionnels exercent sur tout le territoire national. Le secteur est toujours viable et chaque année, plusieurs centaines d’apprentis s’inscrivent pour décrocher leur cap coiffure.

Comment obtenir un CAP dans le domaine de la coiffure ?

Le Certificat d’Aptitude professionnelle est le niveau le plus bas pour un aspirant-coiffeur. Les inscriptions sont ouvertes à tous ceux qui ont au moins 16 ans. Pour être admis, il faut attester d’un niveau minimum équivalant à la classe de 3e. Il est aussi permis de passer cet examen en qualité de candidat libre dans un centre de formation comme www.youschool.fr.

La formation dure deux ans. Elle peut être suivie en alternance. Le programme est constitué d’un tronc commun et d’un tronc orienté métier ou tronc technique.

Les matières générales comprennent des cours de français, de sciences, d’histoire-géographie, de mathématiques et d’éducation physique et sportive. Quant aux modules techniques, ils comprennent entre autres l’utilisation des produits, l’art appliqué et les méthodes professionnelles. Si l’apprenti coiffeur détenait déjà un BEP ou un CAP, la durée de la formation est réduite à 1 an.

Que faire après l’obtention de son CAP ?

La majorité des nouveaux titulaires d’un diplôme en coiffure se dirigent vers le métier de coiffeur. C’est la voie la plus classique et c’est d’ailleurs elle qui permet de réellement mettre en application les connaissances acquises au cours de la formation. Le métier de coiffeur prend ainsi en compte les shampoings, les teintures, le brushing et les soins de la chevelure.

Certains diplômés préfèrent néanmoins se faire recruter par un centre de beauté. D’autres développent une passion pour la barbe et finissent par se spécialiser pour devenir barbiers. D’autres encore, mettent en avant leur fibre commerciale et se tournent vers la vente-conseil.

Pour aider les professionnels de ce métier à complémenter leurs acquis, l’État leur propose une formation dénommée “Mention complémentaire “. Elle les prépare à décrocher un BP ou Brevet Professionnel. Celui-ci se déroule en alternance et à son issue, le coiffeur est apte à gérer un institut et une équipe de coiffeurs. S’il le désire, il peut continuer sa formation afin de décrocher un BTS. Il s’agit là de la plus haute qualification dans le domaine. Elle fait intervenir des cours de management et de gestion, de la physique-chimie et de la cosmétologie appliquée.

Que gagne-t-on comme salaire avec un cap coiffure ?

Tous les débutants au métier de coiffeur gagnent au moins le SMIC comme salaire, s’il est recruté dans un salon ou un institut de beauté. Ils peuvent également toucher une partie du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Au fur et à mesure qu’ils évoluent dans leur carrière professionnelle, leur salaire mensuel brut peut rapidement atteindre 1.800 euros. Sans bien évidemment compter les nombreux pourboires que déposent les clients et qui servent à arrondir les fins de mois.

Il n’est pas non plus exclu qu’après leur formation, certains nouveaux coiffeurs se mettent à leur propre compte. Ils deviennent ainsi des entrepreneurs et vont eux-mêmes à la recherche de leur clientèle.

Pour de meilleures conditions de vie et de travail, ils peuvent aussi s’intéresser à des pistes d’évolution comme l’esthétique et la remise en forme. Leur rémunération brute moyenne peut alors s’élever à près de 35.000 euros l’année. Mentionnons aussi le milieu artistique qui a toujours été prometteur pour les coiffeurs. Ils peuvent ainsi devenir directeurs artistiques ou perruquiers-posticheurs, avec tous les avantages pécuniaires possibles.