Qui a inventé le braille ?

Le braille attribue à chaque lettre un motif spécial de points qui peut être ressenti par le sens du toucher. Ce braille est un moyen indispensable aux personnes non voyantes pour s’informer et se débrouiller dans la vie quotidienne.

Le braille, qui est également appelé “braille”, fonctionne encore aujourd’hui comme il y a 155 ans, lorsqu’il a été inventé par Louis Braille.

Louis Braille, un génie aveugle

Louis Braille est né près de Paris en janvier 1809. Enfant, il s’est tellement blessé aux yeux en jouant qu’il est devenu aveugle. Son père a envoyé son fils à Paris, dans une école pour aveugles. Étant un enfant très intelligent, Louis a rapidement essayé de trouver un moyen de lire à nouveau en tant qu’aveugle.

Pour ce faire, il a eu l’idée de presser des points dans une boîte en carton solide. En variant le nombre et la disposition des poinçons, il a finalement réussi à représenter chaque lettre dans un motif.

Malgré le rejet initial, Louis Braille a continué à développer son système et en 1825, à l’âge de 16 ans, il avait terminé son braille : Celle des six points en relief, qui permet 64 combinaisons de points.

Louis Braille s’est battu toute sa vie pour que son écriture soit utilisée. Il n’a pas vécu assez longtemps pour voir l’utilisation mondiale du braille qu’il a développé, mais la reconnaissance dans sa France natale a fait de Braille un homme célèbre. En 1850, le braille a été officiellement introduit pour l’enseignement dans les écoles françaises pour aveugles.

Louis Braille est mort d’une maladie pulmonaire à Paris en 1852.

Comment le système fonctionne-t-il ?

Toutes les lettres de notre alphabet sont représentées en braille par un système à six points. La forme de base du système consiste en deux rangées verticales de 3 points chacune. À l’intérieur de cette grille, des variations sont désormais possibles : de un à six points, parfois à gauche ou à droite, au-dessus, au milieu ou en dessous.

Les lettres du braille sont constituées d’une combinaison de ces points : Par exemple, un point dans la colonne supérieure gauche signifie “a”. Un point supplémentaire au milieu de la colonne de gauche signifie un “b”.

Au total, 64 combinaisons différentes sont possibles avec le braille, c’est-à-dire suffisamment de lettres pour tous les alphabets européens. Entre-temps, le braille a été étendu à huit points, ce qui signifie que tous les caractères informatiques peuvent désormais être reproduits.

Le braille : Une “porte” sur le monde

Avec l’aide du braille, les aveugles peuvent lire si rapidement qu’ils obtiennent un très grand succès au concours annuel de lecture, sans aucun bonus. Mais l’écriture représente bien plus pour les aveugles : même à l’ère de l’informatique et de la technologie des médias, elle est le support le plus important pour l’information et l’éducation, mais aussi pour gérer sa propre vie de manière indépendante.